Retraite au Mont St Michel

   Qu’il en a fallu de mails, d’ordres et de contre ordres pour organiser cette expédition au Mont St Michel. Nous sommes 5 déjistes nantais à y participer.
20160410_133637   Les échanges pour planifier les repas en amont, je vous dis pas !… Moi j’aime manger et boire mais, j’ai bien l’impression d’être entourée de végétariens au petit appétit et même de jeûneurs qui ne se manifestent pas… Et la cafetière d’Yvan qui rend l’âme juste avant de partir ! Malgré tous ces préparatifs, j’ai bien l’intention de profiter de tout pendant ce week-end. Partis à 8 h, je prends les paris que nous raterons la messe…
Ravis d’être arrivés à l’heure (mea culpa) sur le Mont, nous découvrons notre petit logis bien chauffé mis à notre disposition pour nous seuls par les sœurs de Jérusalem. Dormir sur le Mont : un rêve !!!!
Grisés par le lieu et la lumière, nous avons arpenté les remparts, avons monté et descendu des marches et des marches (70 des musées à notre logis, 280 de notre logis à l’abbatiale…). J’ai donc réfléchi à mes déplacements ! Nous avons attendu le le mascaret puis avons été piégés par la marée ! Ce qui ne nous a pas empêché d’être à l’heure pour les offices et le repas .
Le Mont est magique et plus encore… Mer, terre et lumière forment un tout indissociable et inoubliable. Les chants des frères et des soeurs, les vibrations dues aux cloches, les cris des mouettes, le cloître, la mer,… Tout contribue à nous transporter en ce lieu.
Pendant l’office nous avons écouté un beau sermon sur le sens de l’amour qui fait écho au texte choisi par Michel dont nous avions parlé le soir à la veillée. Un seul mot dans notre langue pour dire l’amour « aimer », tandis que dans le texte grec utilisé pour écrire le sermon plusieurs verbes sont employés, je comprends mieux le sens de ces paroles, la sagesse et la profondeur de ces écrits qui s’offrent à la méditation
Nous repartons comblés par notre séjour. Merci à tous pour ces moments de partage.

Annette