« Les feux de Saint-Elme » de Daniel Cordier

 Que reste-t-il de nos amours ?

   Le lecteur qui voit en Daniel Cordier une figure bien connue de la Résistance, secrétaire de Jean Moulin, sera quelque peu surpris par ce récit intimiste que nous livre l’auteur avec « Les feux de Saint- Elme »* évoquant ses premiers émois, son premier amour pour un garçon en particulier, dans le cadre d’un pensionnat religieux des années 30.
feuxstelmeRécit d’initiation et d’apprentissage donc, sans autre référent identitaire que quelques lectures de l’époque (Martin du Gard, Gide)
L’homosexualité, qui ne peut être nommée, est cependant combattue en ses manifestations par le confesseur qui parle d' »égarements coupables ». L’amour est nié et ramené à une « confusion », oeuvre du Diable, évidemment. Culpabilité, combat intérieur et fuite. Et comme dans les récits de Peyrefitte et Montherlant l’élan est stoppé, l’histoire inaboutie. Il en restera pour l’adulte – en dépit des années d’affranchissement – (une vie à sa convenance, jalonnée d’aventures et peuplée de jeunes gens ¹) – le goût persistant d’un bonheur manqué.
Arrive alors en fin de parcours, l’opportunité de retrouvailles avec celui qui fut son amour de jeunesse. Las ! 60 ans après, le bel adolescent est un vieux monsieur banal, bedonnant, couperosé, probablement alcoolique, et de toute façon dans le déni (la honte ?) de ce qui fut. Morale de la fable : le temps est assassin et l’amour n’est que la fulgurance d’un moment, le temps d’une éclosion et d’un éblouissement (cf. la métaphore du titre ²).
Histoire particulière d’un amour singulier qui peut rejoindre à présent le thème universel des amours mortes : « Il n’y a plus rien dans mon lointain passé… c’est l’intensité de mon regret et l’obsession d’un amour que j’ai tenté de décrire. Chacun d’entre nous transformera cette passion pour faire battre à l’unisson son propre coeur. En chacun de nous, il y a un regret qui veille, le mien s’appelle David. Pour d’autres, il n’a que le nom d’une fuite sans retour. C’est là que nous nous rejoignons tous, dans ce qu’on appelle la nostalgie. »
Et c’est dans ce destin commun qu’in fine, l’histoire réappropriée, trouve sa légitimité. Sans doute est-ce la raison secrète d’une si tardive exhumation…

Madeleine

¹ en particulier le chanteur Hervé Vilard dont il deviendra le tuteur légal

² feu de Saint Elme : phénomène météo, désigne une lueur bleue après l’orage.