P’tite nouvelle à DJ Nantes

   Avant de vous exprimer mon ressenti de « p’tite nouvelle » accueillie au sein du groupe DJ de Nantes au mois d’octobre 2012, j’aimerais revenir sur les raisons qui m’ont conduites vers vous.
Comment ai-je connu DJ et pourquoi j’ai choisi cette association plutôt qu’une autre ? A la première interrogation, je ne sais plus répondre. Ce que je sais c’est que c’était il y a plus de dix ans, alors qu’aucun site internet n’existait… Sans doute un témoignage. De qui ? Lu ou entendu ? Là, oui vraiment, j’ai la mémoire qui flanche… En tout état de cause, cette transmission a dû contenir l’élément sur lequel se fonde la réponse à la seconde interrogation : la recherche spirituelle commune à toutes et tous, chacun suivant le chemin qui lui convient le mieux, l’association n’étant affiliée à aucune religion particulière. J’étais alors déjà engagée sur la voie bouddhiste du zen soto, (et je le suis encore aujourd’hui), et cette dimension spirituelle m’est essentielle. L’homosexualité nous rassemble mais je ne me compte pas parmi les militantes et une seule association homosexuelle me permettait de lier mon « identité » et mon souhait de développer ma vie spirituelle, alors… Alors, je suis allée à une rencontre organisée dans la région parisienne : le souvenir de ce week-end est resté gravé en moi pour la simplicité des rapports entre les personnes, la sincérité des échanges, la chaleureuse amitié partagée. Je suis rentrée chez moi sur un petit nuage… Et puis, il y a eu un blanc… Comme Barbara, « oui, je vous fus infidèle mais vous revenais quand même !»
Au début des années 2000, j’ai tenté le rapprochement avec DJ Rennes où j’habitais à l’époque, et je n’ai pas donné suite. Aujourd’hui, je suis à Nantes et j’ai retrouvé les éléments qui avaient donné naissance au petit nuage… Je voudrais remercier une fois encore Isabelle, Hélène et Marie-Hélène : il ne faisait pas chaud vous attendre sur le bord de la fontaine de la place Royale mais quel bonheur que cet accueil et ce moment passé dans une petite crêperie ! Se sentir bienvenue est une aide combien précieuse quand on a dû nager deux années entières dans des eaux hostiles avant de retrouver cette ville qui m’a vue naître, quittée depuis 40 ans, et de fait, vide d’amitié.
Ce que je peux dire aujourd’hui, c’est mon envie de continuer à cheminer avec vous car chaque temps proposé auquel j’ai pu participé jusqu’à présent m’a apporté nourriture (le temps spi a été un temps de paix profonde), détente et rire (pas aussi présent que ça dans nos vies quotidiennes…). Merci à toutes et à tous d’être là, simplement comme vous êtes.

Martine