Week-end femmes à 3 voix

 

   Il pleuvait fort sur Amboise ces jours là !
Elles venaient d’un peu partout et dans leurs yeux, le plaisir des retrouvailles ou de la découverte.
Un week-end femmes à vivre et un thème à explorer « Famille en chantier…nos vies à inventer » !
40 femmes adoptèrent le jeu du trèfle en guise de mise en bouche.
Objectif réussi. La parole se libère, les dialogues vont bon train !
Trois feuilles de trèfle pour parler au « Je » : ce que j’ai reçu de nos familles, ce que je garde ou pas et ce que je veux vivre, créer
Deuxième temps fort : une jeune sociologue et une juriste espagnole, toutes deux bien informées sur les réalités homoparentales sont venues élargir nos échanges.
Un magnifique coucher de soleil sur la Loire nous fut offert en supplément après une balade un peu humide et un chocolat chaud dans la célébrissime pâtisserie d’Amboise. Le temps spirituel tout en intériorité fut suivi d’une explosion de joie et de fête grâce à la guitare et au violon qui rythmèrent nos « chansons en folie »
Que de diversités dans nos histoires, que de communion aussi dès lors que le partage et l’attention sont au rendez-vous.
Merci Mesdames !

Hélène et Marie Hélène

   Au week-end de la Toussaint, nous nous sommes retrouvées à une quarantaine de femmes venues de toute la France, pour parler notamment de « la famille en chantier ».
Pas un homme !!! Chic, chic, chic !…
Après une présentation sous forme de jeu, nous sommes allées nous balader dans les rues d’Amboise (très jolie ville au demeurant).   Le lendemain nous avons pu assister à l’intervention d’une sociologue qui nous a plus parlé de la famille et rencontré une avocate espagnole. J’ai surtout retenu de cette journée l’atelier théâtre qui a permis de mieux se connaître.
Le temps spirituel, riche de partage, s’est achevé par un véritable bœuf musical, enchaîné d’un apéro fait de spécialités ramenées par chacune. C’est au cours du lendemain que la nouvelle équipe de préparation du week-end femmes s’est composée, et dorénavant j’en fait partie !
Vivement l’an prochain  !

Isabelle