Poésie  » Sur le mont des Oliviers « 

Le rabbi s’est retiré Dans son jardin préféré Et la ville est endormie Un pressentiment l’étreint Tant l’hostilité a grandi Même ses amis sont endormis Défile en lui sa vie Ses rencontres sous l’Esprit Son combat contre les endormis Où sont les lépreux guéris Le paralytique et la prostituée Se sont-ils aussi endormis ? Doit-il renoncer [...]