Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie 2017

   En cette semaine de Cinépride et cette journée de lutte contre l’homophobie.

   Nous vivons tellement de temps forts dans le groupe que nous n’avons pas eu le temps de partager cette nouvelle qui fait du bien quand on vit en Loire-Atlantique, dans un climat très nettement gay-friendly.
   En juillet 2016, le journal du département publiait un numéro avec la photo d’un couple gay en couverture et le titre Homosexualité : le droit à l’indifférence. Deux mois plus tard ce même magazine publiait un courrier des lecteurs avec ce commentaire : « des retours très positifs…. Les langues se délient… les gens nous félicitent… et apprécient que le Département fasse une Une pareille. »
   Bien sûr il y eut quelques lettres de désapprobation : « Certains couples homosexuels ont le tort de trop afficher leur sexualité… Si l’on veut lutter contre l’homophobie, n’en parlons pas trop, ne provoquons pas » avec cette réponse de la rédaction : « Nous avons estimé que c’était en apportant de la visibilité et un message de tolérance maintenant que nous pourrions ne plus avoir à faire ce dossier dans quelques années ».
   Et parmi les paroles de soutien, citons celle d’une nazairienne : « Je trouve ce dossier courageux et salutaire… c’est tout à l’honneur des institutions publiques de bousculer les consciences sur ces thèmes. »
Pensons à toutes ces villes de France et ces pays d’Europe (et d’ailleurs) où de tels propos ne sont même pas pensables.

Yves