Week-end national Spiritualités Plurielles 2017 en Vendée

Voici les impressions de déjistes nantais ayant participé au Week-end Spiritualités Plurielles du 22 au 24 septembre 2017 à St Hilaire de Riez en Vendée.

« Au coeur d’une forêt de pins, tout près de la plage, des chercheuses et chercheurs de sources se sont retrouvés dans la douceur du soleil vendéen. Hommes et Femmes, djistes de longue ou fraîche date, venus de loin ou d’à côté, nous avons choisis l’aventure du partage de ce qui éclaire et donne sens à nos vies, dans la riche diversité de nos histoires.
Me viennent quelques « éclats » à vous offrir :
La méditation (selon C André) a transformé la vie de certain-e-s en permettant une pleine présence à soi, à l’instant, à la vie… dans la simplicité et la bienveillance.
Les chants de tant de peuples du monde ont entrainé d’autres vers l’accueil dans tout l’être de ces vécus lointains qui devenaient si proches… »ailleurs » joyeusement approché .
Le massage du visage, moment ou est confié à l’autre une partie de soi, moment ou est reçu de l’autre une partie de lui/elle, nous a conduit aux rives de la confiance, de la détente…
Au matin , dans le silence de l’aube, quelques un-e-s , sont entrés doucement dans la forêt espérant contempler le lever du soleil et entendre les chants variés de nos frères les oiseaux.
Même si la brume nous a privés des lumières du levant, chacun-e-s s’est laissés habiter par la paix de ce moment silencieux et vivant au cœur de la nature.
Et comment ne pas évoquer la fête savoureuse et bienfaisante de chaque repas préparé avec créativité exigeante et amour par Pascal notre artiste/cuisinier ?
Il a fait bon vivre pendant cette rencontre façonnée par le meilleur de celles et ceux qui l’ont rendu possible.
MERCI ami-e-s ! « 

Marie-Hélène

Mille fois merci, pour toutes ces bonnes ondes, sourires et regards.
Émerveillement aux soirs sous les paupières à l’entrée du sommeil.
La légèreté du sable, la chaleur du soleil, le sel sur la peau, tgv d’écume sur l’ultime lèvres des vagues, le vent à peine un souffle dans les bouquets d’aiguilles vertes des pins et vos mains tendues comme autant de tendres baisers…

Piero 🙂

Mon premier week-end Spiritualités plurielles

Une première dans ma vie de déjiste en 4 ans : week-end spiritualités plurielles.
Comme à l’accoutumé, un accueil chaleureux, de belles rencontres, et des sujets de discussion intéressants.
Il y avait plusieurs ateliers, donc l’embarras du choix..
J’en ai choisi 4 :
– La méditation (animé par Geneviève). Elle nous a partagé son expérience depuis qu’elle médite et les fruits de cette méditation au quotidien. Elle nous a donné quelques références, dont le livre de Christophe André « 3 minutes à méditer ». Depuis, ce livre m’accompagne tous les jours et m’aident à apprécier la beauté du moment présent.
– Les chants du monde (animé par Martine M.), Au cours de cet atelier, nous avons visité l’Afrique, la Russie, l’Amérique latine, l’Espagne et j’en passe. Très bel atelier qui, par ses berceuses chantées, m’a profondément touchée.
– La cuisine : moment privilégié avec Pascal où j’ai appris à cuisiner avec des aliments sains. Pascal à travers son parcours de santé, nous a appris comment, il a découvert la cuisine « bio ». Ces conseils sont logiques et pratiques à appliquer. Tout au long de ce week-end, nous avons mangé des mets délicieux, bien adaptés au régime de chacun(e). Au retour à Nantes, j’ai fait un saut chez Chlorophylle, le magasin bio de mon quartier, pour changer mes habitudes alimentaires…
– La promenade pour aller admirer l’océan Atlantique. De très beaux échanges et également des moments de silence et, pour quelques un(e)s, la baignade.
Vive les week-ends spi plus !

Maryam

   Le soleil était déjà couché sous l’horizon quand l’imposante porte de bois ornée d’une tête de tyrex s’ouvrit devant nous et sur le week-end Spiritualités plurielles millésime 2017. Plusieurs participants humains, animaux venus de l’Hexagone ou de Belgique nous attendaient.
Un excellent potage au potiron digne des plus belles tables étoilés, une infusion de verveine et notre mobile-home nous invite au sommeil sous la pinède.
Une baigneuse vendéenne matutinale aurait pu vous conter un lever du soleil sur le samedi paré de ses plus beaux atours rougeoyants. Quelques tartines de pain d’épeautre dégustées, il est temps de se réunir pour un remue ménage cérébral fécond afin de bâtir les fondations puis les murs des ateliers du week-end. En quelques minutes, le fruit de nos cogitations s’étala sur sol puis les tables et chacun pu choisir. Les mieux élus des thèmes eurent l’honneur de constituer le planning des ateliers. Des thèmes qui nous rappelleront pendant ces deux jours que les spiritualités, plurielles, se cachent un peu partout autour de nous, en nous et surtout pas nécessairement dans les Religions avec un grand R…
En guise d’apéritif, je choisis d’aller voyager sur les terres de la méditation entre partages d’expériences, d’outils et de pratiques. Saviez-vous que quelques minutes par jour peuvent suffire pour méditer ? On peut aussi combiner méditer et peindre, jardiner, nager, écouter de la musique, marcher, dessiner des mandalas, cuisiner ou s’offrir un instant de silence… Mais méditer, s’est avant tout s’accorder un moment privilégié à l’abri du tumulte ambiant pour se recentrer sur soi, pour mieux communiquer avec soi, avec les autres, avec la nature,… Vaste programme me direz-vous, qui demande sans doute un peu d’effort au quotidien mais qui, apparemment, vaut le coup qu’on se penche un peu ou plus sur le sujet, chacun à sa façon.
A quelques mètres de là, d’autres se sont rassemblés pour débattre autour d’un texte de Khalil Gibran. Mais un week-end Spiritualités plurielles c’est aussi une page blanche, un espace de liberté ponctué de moments de respiration où l’on échange, où l’on discute, où l’on se transforme l’espace d’un passage en cuisine en ciseleur de persil, de ciboulette tout en dissertant sur les bienfaits d’une alimentation plus naturelle.
Après un déjeuner aux petits oignons, le soleil, au zénith, nous invite à passer avec lui le début d’après-midi sur le sable. Ainsi, marchant à travers la pinède, nous prenons le chemin du littoral. Les uns parlant, les autres silencieux pour mieux entrer en symbiose avec une nature environnante faite de sable doré, d’essence de pin dans une douce chaleur au goût d’été indien. Arrivés sur le sable, les plus aventureux mettront leurs corps en contact iodé avec les vagues de l’océan. Un autre préférera aller observer et récolter de petits galets chahutés par l’écume de mer. Un après-midi qui nous apportera encore une preuve de plus que tout autour de nous peut être ou devenir source de spiritualité…tout dépend de l’angle de vue que l’on choisit…
Quelques grains de sable cachés dans nos doigts de pieds, nous irons, à notre retour à l’abri des dinosaures mécaniques, chanter le monde d’ici ou d’ailleurs, participer à une séance de méditation guidée, profiter d’un moment de farniente ou rejoindre la cuisine côté coulisse pour dénoyauter des quetsches ou écaler des œufs dans la bonne humeur.
Quelques verres de trouspinette plus tard, déjà quelques étoiles viennent nous conter la nuit au-delà de la cime des pins.
Pas de grasse mat’ dominicale pour ceux qui souhaitent aller saluer le lever de l’astre solaire et communier avec le réveil de la nature et des oiseaux en particulier. Nous partons à pas feutrés sur le sable. Enveloppé de brume automnale, le soleil n’est pas au rendez-vous et nombre d’oiseaux resteront blottis à l’abri des feuillus et des conifères. Quelques uns réveillés ; mésanges, corneilles, piverts, rouges-gorges, tourterelles, goélands ou mouettes viendront nous gazouiller leurs partitions multiples, variées et plurielles. A notre retour, les autres ont déjà attaqué tartines, miel et yaourts de brebis. Billy le canidé belge nous attend avide de caresses mais Mystère la féline nantaise restera blottie sous ses couvertures.
Le soleil, peu à peu, perce la brume de ses rayons et vient bercer de sa douce lumière nos ateliers parsemés dans la pinède. Dans un groupe, on s’initiera au massage du visage pendant qu’à une dizaine de pas de là d’autres s’interrogeront, témoigneront et partageront sur l’invitation suivante : « se visiter soi-même pour rejoindre l’autre ».
Comme le temps passe vite en Vendée ! Bientôt l’heure de se quitter va sonner. Un par un les petits galets posés dans les assiettes nous invitent à un dernier repas partagé. Le début du déjeuner se fera en silence afin de mieux savourer en conscience les mets concoctés avec brio telle cette délicieuse purée de pois cassés, carottes et sarriette.
L’imposante porte en bois toujours ornée de sa tête de dinosaure va se refermer sur un week-end Spiritualités plurielles riche de moments de partages, de réflexions, d’émotions et de nature.
A l’année prochaine ! 😉 

Téo