Lettre de soutien du groupe de David et Jonathan Nantes au centre Nosig LGBTI de Nantes

Le groupe nantais de l’association David et Jonathan s’associe et soutient le Conseil d’Administration du centre Nosig LGBTI, dans son opposition à l’annulation de la subvention municipale de 2016 par le Tribunal Administratif de Nantes, et son remboursement, pour la somme de 22 000 euros.
Le centre Nosig est un lieu d’information et de dialogue qui soutient de nombreuses personnes isolées socialement, en recherche, et d’une grande diversité. Il a permis à beaucoup de vivre librement, d’obtenir l’égalité des droits et de se rassembler fraternellement. Il est ouvert à toutes celles et à tous ceux qui souhaitent obtenir des informations, débattre ou être accueilli(e)s sans jugement, quelle que soient leurs orientations ou leur identité sexuelles, qu’ils/elles recherchent un soutien pour être accepté(e)s et reconnu(e)s (c’est le cas des personnes homosexuelles, bisexuelles ou trans) ou bien qu’il s’agisse de proches (amis, familles, enfants, parents) éprouvant le besoin de comprendre, dialoguer ou être accompagnés. En ce sens, ce lieu contribue activement à l’unité et au « mieux vivre ensemble » si important et souvent mis à mal dans notre société. L’utilité républicaine n’est plus à prouver, Nosig existe depuis 20 années maintenant et fédère 16 associations d’intérêt divers comme la spiritualité, le sport ou des questions sociétales qui ne sont pas abordées ailleurs.
La plaignante a saisi le tribunal parce que selon elle :
l’attribution de cette subvention ne répond pas à un intérêt public local suffisant ;
l’attribution de cette subvention à une association intervenant au profit d’une catégorie de population seulement méconnaît le principe d’égalité ;
l’attribution de cette subvention méconnaît le principe de neutralité en ce qu’elle est versée à une association menant des actions à caractère politique et apportant son soutien à la gestation pour autrui, pratique illicite pénalement sanctionnée ;
l’attribution de la subvention contrevient aux dispositions des articles 227-12 et 121-7 du code pénal.
Il s’agit de fermer un lieu d’expression et de mobilisation qui oeuvre à plus de diversité dans l’agglomération nantaise, la défense de nos droits a besoin de ce lieu, et la liberté d’expression dans cette ville également
L’association D&J refuse que Nantes soit la ville où l’expression de la diversité soit bâillonnée.
L’association refuse de rembourser une subvention légitime qui permet le partage et la rencontre entre TOUS les citoyens nantais autour de problématiques sociétales qui n’ont aucune représentation ailleurs.
L’association D&J se ralliera toujours du coté de l’ouverture d’esprit et de la bienveillance
L’intolérance tue encore et Nosig est un des remparts. Nous devons le défendre.

 » Quand les nazis sont venus chercher les communistes,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas communiste.
Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas social-démocrate.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus me chercher,
il ne restait plus personne
pour protester. »

Martin Niemöller

« Laissons la haine à ceux qui sont trop faible pour aimer. »
Martin Luther King

La collégiale du groupe de David & Jonathan Nantes