17 mai : journée internationale contre l’homophobie et la transphobie

Pour marquer la  journée internationale contre l’homophobie et la transphobie qui a lieu chaque année le 17 mai,  le bureau national de DJ a publié le communiqué de presse suivant prenant pour exemple la situation de discrimination homophobe de la part de l’Eglise vécue par un couple de déjistes :

En ce 17 mai, Journée Internationale de Lutte contre l’Homophobie et la Transphobie (IDAHOT), David & Jonathan, mouvement LGBT chrétien, souhaite partager le récit de Brigitte et Colette, témoins de l’homophobie ordinaire dont a été victime leur amie Annick lors des obsèques de celle qui fût sa compagne puis sa femme pendant 48 ans.
Parce que Claude & Annick étaient homosexuelles, un prêtre catholique a refusé de célébrer la messe d’enterrement dans son église.
Avec cette histoire, nous voulons dire que l’homophobie, ce ne sont pas seulement des insultes ou des coups :
Quand on se demande si on peut accompagner une personne homosexuelle vers son dernier voyage de la même façon que n’importe quelle autre personne,
Quand on dédaigne la compagne de 48 ans de vie commune,
Quand on mésestime sa peine et qu’on lui fait violence, même sans mauvaise intention, alors qu’elle vient de perdre l’être cher,
Quand on se sent mal à l’aise pour célébrer des obsèques, du simple fait que la défunte est une femme qui vivait avec une autre femme,
Alors, oui, c’est de l’homophobie : une homophobie ordinaire, qui ne dit pas son nom.
Celle qui blesse.
Celle qui meurtrit le cœur et l’âme.
Nous appelons de toutes nos forces les Eglises de France, qui se donnent pour mission d’accompagner les personnes et de « protéger les plus faibles », à se saisir de ce témoignage et à commencer une vraie réflexion sur l’accompagnement des personnes homosexuelles en deuil.
Parce que les Eglises, qu’elles le veuillent ou non, seront de plus en plus confrontées à ces veufs et ces veuves LGBT, qui attendent d’elles humanité et amour dans les moments les plus difficiles.

Le Bureau national de David & Jonathan