Escapade du 1er juillet à Pouzauges, à trois voix. (Philippe, Yves et Gaëtan)

Du lac au meunier en folie

Avec Steve, nous retrouvons tous les autres membres DJ au parking du vieux château.
Il fait un temps magnifique, il est 11h30, le soleil est radieux.
Nous nous rendons à pied au café de l’hôtel de ville pour l’apéritif, on apprécie cette douceur (ou chaleur ?) de vivre dans cette petite Cité de Caractère. Après une petite visite dans l’église St Jacques magnifique avec ses vitraux représentant des scènes des Guerres de Vendée, nous reprenons le volant pour une pause pique-nique au lac de l’Espérance.
L’endroit est vraiment agréable, ce paysage du bocage vendéen verdoyant est propice à la détente et au délassement, nous nous sentons déjà en vacances. Tant pis pour la baignade, nous penserons à apporter notre maillot de bain la prochaine fois pour profiter de ce plan d’eau improvisé. Certains se prélassent sur l’herbe, d’autres font la promenade autour du lac.
Ensuite nous partons en direction du château St Mesmin où des animations nous seront proposées. Sur le chemin, nous faisons halte aux Moulins jumeaux (encore en activité) sur les hauteurs de Pouzauges. Nous profitons du panorama, remarquable à cet endroit. Nous avons la chance de rencontrer le meunier qui nous fait découvrir la vie des moulins.

Lac de l’Espérance

Nous avons le temps de faire une halte au Bois de la Folie qui surplombe la ville pour prendre quelques photos souvenirs et  déguster la brioche vendéenne gentiment proposée par Bernard.
Merci Steve pour cette journée qui nous a permis de nous ressourcer au grand air tout en nous faisant découvrir un patrimoine naturel et architectural étonnant.

Philippe

Oyez gentes dames et damoiseaux

Oyez ! Oyez ! Gentes dames et damoiseaux, le récit de notre visite au castel de Saint Mesmin.
Après bonne pitance et bière gouleyante, sise au lac de Pouzauges, nous convoyâmes prestement sous les ardeurs du jour vers ce lieu retiré des Deux-Sèvres profondes. Tout d’abord nous nous régalâmes de musiques médiévales. Puis, après avoir écouté un guide à la belle jactance nous conter l’histoire du château et de la rude famille Montfaucon (herses, mâchicoulis, coursives et autres systèmes de défense n’ont plus de secrets pour nous !), nous déambulâmes à travers moult pièces d’un donjon fort bien remis à neuf, avec de jolies couches (J-Marc s’esclaffa de les voir si courtes jusqu’à ce qu’on lui dise qu’en ces temps lacrimables les preux chevaliers dormaient presque assis… et tout habillés !).Enfin, nous nous mimes à danser la giguedouille. On alla me quérir pour faire quelques pas avec dame Annette. Un perfide escuyer osa dire qu’on allait s’épousailler. 

Tudieu ! j’ai bien cru qu’elle allait m’occire.Après avoir essayé casques, cottes et autres affublements, on nous bouta dehors et c’est à regret qu’il nous fallut quitter cette noble bâtisse, digne des meilleurs décors médiévaux !

Yves

Loges et éloges

Après avoir fait la ballade a l’ombre  au bois de la folie, sans folies bien sûr ! Ce qui nous était agréable vu la chaleur, Steve nous a guidés au point de vue remarquable sur le bocage vendéen, bien sûr nous avons été très sollicités par les très nombreux matraquages photographiques d’Yves. Lol !
Ensuite Steve nous dirige vers ce fameux restaurant  » la loge » et nombre d’entre nous font l’éloge des pommes de terre très appréciées d’Annette. Dès notre arrivée, nous étions heureux de nous désaltérer avec des boissons fraîches (eau, bière, etc.) Parmi nous quelques-uns ont pris des entrées (salade ardéchoise ou nordique), plat (plancha, gratin savoyard) et desserts (dont le fameux Irish coffee que Yves attendait impatiemment). Rires et bonne humeur partagés au cours de ce repas.
Merci à Steve  pour cette journée et soirée agréables.

Gaëtan

Petite galerie des paysages