Synode international des évêques catholique sur les jeunes (Réaction du bureau national de DJ)

Synode international des évêques catholiques sur les jeunes :
Il est temps d’agir pour accueillir les jeunes LGBT !

Du 3 au 28 octobre 2018 a lieu le synode international des évêques catholiques sur les jeunes, la foi, et le discernement vocationnel.
Lors de sa préparation, des jeunes LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi, Trans) se sont exprimé.e.s pour rappeler leur place et leur engagement au sein de l’Eglise catholique et pour appeler à une meilleure prise en compte de leurs spécificités.
Dans ce cadre, l’association David & Jonathan a fait parvenir en décembre 2017 une première contribution au Service national des Jeunes et des Vocations, qui a été reprise pour la synthèse française de la préparation au synode. Ce document évoque les discriminations subies par les jeunes homosexuel.le.s sur la question des vocations : « la posture adoptée aujourd’hui par l’Eglise (catholique) peut être vécue d’autant plus douloureusement qu’elle ferme aux jeunes homosexuels hommes et femmes les principaux chemins de vie proposés que sont le mariage, le ministère ordonné et la vie consacrée». Celles-ci sont révélatrices du malaise de l’Eglise catholique, qui, quand elle tient compte de leur situation, préfère mettre les jeunes concernés à part, se privant ainsi de leur volonté d’engagement.
Le document du Vatican Instrumentum laboris de préparation au synode montre que la parole de jeunes LGBT est parvenue jusqu’à Rome : « Des jeunes LGBT […], désirent ‘bénéficier d’une plus grande proximité’ et expérimenter une plus grande attention de la part de l’Église, tandis que certaines Conférence épiscopales s’interrogent sur ce qui peut être proposé ‘aux jeunes qui au lieu de former des couples hétérosexuels décident de constituer des couples homosexuels et, surtout, désirent être proches de l’Église’».
La réunion pré-synodale des jeunes demande aux responsables ecclésiaux qu’ils « abordent aussi de manière concrète les sujets sensibles tels que l’homosexualité et les questions de ‘genre’, sujets dont nous parlons déjà entre nous, librement et sans tabou ».
Nous nous joignons à eux dans l’espoir que cette question soit abordée, non pas emprisonnée dans des conflits dogmatiques, mais à partir du vécu et des expériences concrètes des jeunes LGBT, engagé.e.s ou non dans l’Eglise catholique. C’est le sens de la campagne de sensibilisation Equal future, qui propose actuellement aux jeunes de faire parvenir leur histoire personnelle aux délégués synodaux.
L’Eglise catholique, en France et dans le monde entier, est encore bien trop ambigüe ou silencieuse vis à vis des jeunes LGBT croyant.e.s, et des violences auxquelles il.elle.s sont exposé.e.s, que celles-ci soient physiques ou psychologiques : refoulement, culpabilisation, dépréciation de soi. Quels que soient leurs parcours de vie, les jeunes LGBT ont besoin de s’ancrer dans une image positive de leur sexualité ou de leur identité de genre. Pour les chrétien.ne.s, comme tout enfant de Dieu, il.elle.s sont appelé.e.s à pouvoir trouver leur place dans les Eglises, sans avoir à craindre de stigmatisation.
Nous espérons que ce synode sera une réelle occasion de reconnaitre la diversité et l’égalité des jeunes, dans l’Eglise et dans la société, et de manifester le souci qu’il.elle.s y soient respecté.e.s et valorisé.e.s pour ce qu’il.elle.s. sont.

Le bureau national de David & Jonathan
Paris, le 6 octobre 2018

Pour compléter le communiqué de David&Jonathan voici quelques paroles du Pape François prononcées lors de son homélie pendant la messe d’ouverture du synode et récoltées par Yves.

« Nous commençons une nouvelle rencontre ecclésiale capable d’élargir les horizons, de dilater le cœur et de transformer ces structures qui aujourd’hui nous paralysent, nous séparent et nous éloignent des jeunes, les laissant exposés aux intempéries et orphelins d’une communauté de foi qui les soutienne, d’un horizon de sens et de vie….
Les jeunes nous demandent et exigent un dévouement créatif, une dynamique intelligente, enthousiaste et pleine d’espérance, et que nous ne les laissions pas seuls aux mains de tant de marchands de mort qui oppriment leur vie et obscurcissent leur vision…. »
« Je remercie les jeunes pour avoir voulu parier que cela vaut la peine de se sentir membres de l’Église ou d’entrer en dialogue avec elle, que cela vaut la peine d’avoir l’Église comme mère, comme éducatrice, comme maison, comme famille, capable, malgré les faiblesses humaines et les difficultés, de faire briller et de transmettre le message indémodable du Christ ; …. que cela vaut la peine de nager à contrecourant et de s’attacher à des valeurs supérieures : la famille, la fidélité, l’amour, la foi, le sacrifice, le service, la vie éternelle…
Une Église qui n’écoute pas se montre fermée à la nouveauté, … et ne pourra pas s’avérer crédible, en particulier pour les jeunes, ….
Ne nous laissons pas tenter par les “prophéties de malheur”, ne dépensons pas nos énergies à « compter les échecs et ressasser les amertumes », ayons le regard fixé sur le bien qui « souvent ne fait pas de bruit, n’est pas le thème des blogs et ne fait pas la une des journaux», et ne soyons pas effrayés «devant les blessures de la chair du Christ, toujours infligées par le péché et souvent par les enfants de l’Eglise ….
Engageons-nous à chercher à “fréquenter l’avenir”, et à faire sortir de ce synode des propositions pastorales concrètes en mesure de réaliser la tâche du Synode lui-même, c’est-à-dire celle de faire germer des rêves, susciter des prophéties et des visions, faire fleurir des espérances, stimuler la confiance, bander les blessures, tisser des relations, ressusciter une aube d’espérance, apprendre l’un de l’autre, et créer un imaginaire positif qui illumine les esprits, réchauffe les cœurs, redonne des forces aux mains, et inspire aux jeunes – à tous les jeunes, personne n’est exclu – la vision d’un avenir rempli de la joie de l’Evangile. »