Impressions de week-end régional de Noël 2018

Samedi et dimanche dernier avait lieu le Noël déjistes de l’ouest. Un événementdésormais acté et qui nous permet de « bouger » géographiquement et de transmettre aux uns et aux autres le flambeau de l’organisation de la rencontre. Un bravo aux rennais pour ce travail qui a sûrement du prendre de longs mois à organiser. Et qu’ils ont su mener de main de maître.
Pour ce qui me concerne, je n’ai pas le sens de la fête comme chacun sait, et n’ai guère participé aux réjouissances collectives, je m’en excuse. On ne corrige pas sur le tard les défaillances d’un formatage d’origine ! J’ai toutefois trouvé que les jeux, les danses, les chants étaient tous de bonne tenue et même plaisants. Merci à Gaëtan pour son apport vocal, comme chaque année attendu. La météo de l’ouest a apporté des éclats de rires auxquels nous ne sommes plus habitués en ces périodes sombres. Une soirée réussie, donc, à l’exception évidente de notre intervention nantaise qui, « Vie en Rose » exceptée, manquait de préparation et a fini en capotage un peu grotesque, avouons-le. Heureusement que le ridicule ne tue pas ! La table, aussi, a été appréciée autant que j’ai pu l’entendre dire autour de moi.
Cela dit, contrepartie « sérieuse » aux réjouissances qui nous avaient rapprochées la veille, ce sont les deux heures spirituelles du lendemain que j’ai particulièrement goûtées. Deux heures allant profondément dans le sens de l’engagement de spiritualité de David & Jonathan. J’ai aimé la possibilité à ceux qui le souhaitaient de s’exprimer sur un petit bout de papier autocollant pour dire en mots leur ressenti intime -ceux qui ne souhaitaient pas le faire n’y étaient pas obligés, Liberté chérie !- et certains témoignages ont été riches de vibrations et d’émotions. Ces deux derniers mots concernaient aussi le temps consacré aux disparus de Strasbourg… ou bien Téo allumant sa petit lampe du souvenir … ou encore ce partage de bretzels, pain germanique immédiatement compris comme en rapport avec ces morts, avant la prise de parole de notre frère strasbourgeois, dont les phrases hésitantes et presque bégayées disaient l’évident bouleversement intérieur. Pareil pour ce témoignage de longue amitié de Jean-Louis à Michel.
Et comme en tout moment fort, brusquement, surgit questionnement : alors que nous concluons cette matinée spi par une ronde, debout, en coeur, main dans la main, je réalise que deux d’entre nous s’éloignent. Cette constatation m’attriste car je ne saisis pas ce qui peut rebuter nos amis. Il me semble que cette « ronde » est une façon de marquer notre fraternité à l’égard de tous, ici présents. Au-delà de l’expression chrétienne du Notre Père,c’est la reconnaissance d’une transcendance, de quelque chose qu’on ne maitrise pas, mais dont on pressent qu’elle existe, une force, une énergie, qu’on peut nommer Amour Universel. Je m’en ouvre à mes voisines qui m’apaisent de quelques mots, constatant dans David & Jonathan et l’éventail de croyances et d’aspirations qui nous composent, que chacun à sa liberté de s’exprimer, ou pas, selon ses propres aspirations. C’est vrai, c’est juste et c’est beau ainsi.
C’est alors qu’à cette même seconde me revient en tête, du fond des âges, cette toute première récitation apprise en maternelle, alors que je ne devais pas avoir plus de cinq ans, et que je n’ai jamais oubliée – moi qui perd désormais mes mots à tout instant !- :
« Si tous les gars du monde voulaient s’donner la main, ils pourraient faire une ronde autour du monde, Si tous les gars du monde décidaient d’être copains et marchaient main dans la main le bonheur, serait pour demain, si tous les gars du monde… etc… etc… »
Je vous souhaite à toutes et tous un Noël baigné de Lumière, une heureuse année 2019 réalisant pleinement vos désirs et vos aspirations, et aussi…. « Une ronde autour du Monde…..

B.

Wend déjinoëlique…ça vaut bien une ligne pour dire le bonheur de vous rejoindre et de partager cette ambiance fraternelle et festive. DJ c’est magique ! De nos amitiés nouvelles ou retrouvées, de chants essayés ou de danses endiablées, de nuit écourtée pour mieux partager avant de nous quitter cette intensité de moments au temps spiritualité.
DJ c’est magnifique !
Joyeux Noël.

Nadine.

Voici le poème de notre poète Piero de la Luna dédié à D&J Noël.

« Un peu de Noël »

Un rien du jour gris qu’il fait
Du temps qui lasse au plus court
Un peu de nos ciels
Que la nuit grignote à petit
Un peu de toi, d’elle ou de lui
Qui avance dans la neige
Marche sous la pluie

Un peu de nos cœurs pour « nos ailes »
Un rien des rêves de nos îles
Un bout de toi pour ton abri
Un peu d’elle, un peu de lui

Un jour pour naître
Un jour te connaître
Qu’enfin la lumière nous relie
Ce serait Noël chaque jour

Un peu de Noël ensemble
Quelque chose de toi qui me ressemble
Le jour se lève
Il faut recommencer

Quelque soit ton pays
Lire dans tes rêves
Et t’ouvrir un lit

Un peu de nos ailes
Un peu de ton île
Un peu de Noël
Un peu de nos ciels
Un peu de toi

Un peu de nos toits
D’elle ou de lui
Qui avance dans la neige
Marche sous la pluie

Piero de la Luna, samedi 15 décembre 2018.

Sur le blog du groupe de D&J Rennes on parle aussi du week-end :
article de Noêl rennais