Rencontre inter associative du 2 février 2019 (Yves)

L’ignorance est toujours mère des préjugés.

« L’ignorance est mère des préjugés ». Nous l’avons une nouvelle fois vérifié au cours de cette rencontre (samedi 2 février) où quatre associations de personnes LGBT et hétérosexuelles de confession catholique se sont retrouvées pour mieux se connaître et voir ce qui pouvait être construit ensemble au-delà de nos diversités légitimes.

M-Hélène a pris la parole au nom de D&J et des 12 déjistes présents pour rappeler les fondements historiques et les buts de notre association :
Créée en 1972 ; à Paris d’abord, puis en province ; des hommes, des femmes et maintenant des trans ; des catholiques à l’origine mais s’ouvrant à d’autres confessions chrétiennes puis accueillant des personnes en recherche de sens ; des actions de solidarité (années Sida, participation aux Marches des Fiertés, interventions en milieu scolaire) ; ouverture à la région (rencontres de l’ouest) et à l’internationale (Forum Européen et Ilga).
Accueil, écoute, soutien, partage, réflexion et ressourcement spirituel sont proposés à tous ceux et toutes celles qui viennent avec un vécu souvent lourd à porter, cherchant à concilier sexualité et foi chrétienne.
M-Hélène a terminé par une citation de Jacques Perotti (déjiste de la 1ère heure et secrétaire de l’abbé Pierre) : « la sexualité est un don de Dieu ». D&J est un chemin de liberté (avec le Christ – pour ceux qui se réfèrent à Lui).

Devenir Un En Christ (DUEC) fut présenté par Myriam et sa compagne Cécile.
Fondé en 1982 à Paris par un couple ayant souffert de de la mort de leur fils, DUEC n’est pas un mouvement d’Eglise, même s’il bénéficie à Nantes de la présence d’un accompagnateur religieux. Cette association se présente comme un groupe de partage catholique axé sur la prière, la lecture de l’Evangile et le partage de vie dans le respect du parcours de chacun-e.
Pour les 14 participant-e-s il s’agit de relire notre sexualité, notre rapport au monde, sous le regard du Christ, pour cheminer avec Lui. 5 déjistes sont aussi adhérents à DUEC.
Quatre rencontres nationales (retraites, temps de réflexion) sont proposées chaque année.
Devenir Un En Christ

Réflexion et Partage est la 3ème association à se présenter.
Claude Besson – qu’on ne présente plus ! – rappelle combien les manifestations contre le PACS (en 1999, à Nantes comme ailleurs en France) avaient heurté plusieurs chrétiens qui ne se reconnaissaient pas dans ce déferlement de haine.
En l’an 2000 quelques nantais-es (lgbt et parents) décident de répondre à l’appel de l’évêque et d’écrire, à partir de témoignages personnels, les « Actes des chrétiens homosexuels », qui a reçu un accueil très positif.
Par la suite R&P essaiera d’interpeller les responsables paroissiaux, publiera un document de réflexion de 50 pages, et organisera des conférences pour favoriser l’accueil des personnes homosexuelles en paroisse.
Depuis 2009, chaque année, R&P organise, avec la présence d’un intervenant de qualité, une rencontre à Paris rassemblant une cinquantaine de personnes, dont beaucoup de parents, venant de toute la France. Le tour de table permet de vérifier qu’une dizaine de diocèses « bougent » et que des chrétiens (pas tous homosexuels) interpellent leur évêque et leur curé.
Réflexion et Partage

S’accueillir (à l’initiative de cette rencontre) est une Commission Diocésaine, avec un prêtre nommé par l’évêque, qui a constitué une petite équipe de 7 personnes dont des personnes homosexuelles, un couple de parents, une hétérosexuelle militante et un psychiatre (celui qu’on retrouvera le 08/02 au Passage Ste Croix).
Le père Bernard OLLIVIER rappelle les actions passées :
1/ Une marche/discussion avec une messe présidée par l’évêque.
2/ La série des 4 jeudis de la différence, suivie par près de 140 personnes, là aussi avec la présence de l’évêque à la dernière rencontre.
3/ Un dépliant « s’accueillir » à destination des paroisses (mais les réticences à la distribution sont fortes et aucun curé n’a pour l’instant sollicité l’intervention de la Commission).
4/ Une lettre rédigée à l’initiative des commissions diocésaines, signées par nos associations lgbt et diverses personnalités catholiques, a été envoyée en octobre à tous les évêques de France (1). 10 ont déjà répondu. C’est déjà une avancée !
Lettre envoyée aux évêques

Un débat a eu lieu ensuite sur le travail qui reste encore à mener auprès des prêtres.
Leur gêne sur ce sujet (relevant pour beaucoup d’un comportement immoral) explique au mieux leur silence, au pire des prises de position négatives.
Pourtant, note l’une d’entre nous, que de dégâts auprès des (jeunes) homos qui risquent de se refermer sur eux-mêmes, de quitter l’Église, d’être blessés, ou pire d’attenter à leurs jours. Le cas est particulièrement critique chez des aumôniers d’étudiants aux propos homophobes avérés et qui ne sont pas déplacés par l’évêque.
Même si le climat au sein des catholiques (les autorités ecclésiastiques et le peuple chrétien) n’est plus le même et les avancées notoires (notamment envers les parents d’enfants lgbt), on est encore loin d’une prise en compte de questions plus spécifiques : les bénédictions de couples, la question de l’homoparentalité, les personnes trans.

Projets :

1/ La commission S’accueillir aimerait intégrer un membre de D&J (suite au départ de Jacqueline en début d’année). Qui ? c’est à la collégiale de décider.
2/ Cette rencontre nous ayant beaucoup apporté, on est d’accord pour se retrouver une fois par an, à l’initiative de S’accueillir. Ce pourrait être sous la forme d’une marche avec des temps de parole.
3/ Pourquoi ne pas préparer ensemble une intervention publique dans la région nazairienne ?

La soirée s’est terminée par la messe où Bernard Ollivier nous a présentés à tous comme « le groupe de chrétiens homosexuels, réunis pour réfléchir entre eux cet après-midi, et qui sont restés prier avec nous », avec une intention de prière universelle spécifique lue par Jacqueline (2) et un « verre de l’amitié » pour une dizaine de paroissiens qui connaissaient l’un un voisin, l’autre un membre de sa famille… On se sent moins seul entourés de tous ces gens bienveillants.

Yves

1. Yves peut vous envoyer ce document de 12 pages intitulé « Homosexualité et vie chrétienne. De nombreuses initiatives diocésaine au service des personnes et de leurs familles » présentant un grand nombres d’initiatives diocésaines et des témoignages. La lettre d’introduction de Claude Besson, plus concise (1 page), en traduit l’essentiel.

2, « Merci Seigneur pour le chemin parcouru par notre Eglise qui a le souci de tous.
Prions pour que chaque personne, concernée ou non par l’homosexualité, soit témoin de l’amour inconditionnel du Christ pour chacune et chacun. »