Retraite à Ste Anne d’Auray (Philippe)

Me voici tellement ravi de revoir ma bonne Mère Ste Anne , la patronne des Bretons (eh oui, étant natif de Rennes, je n’oublie pas mes racines) , et heureux de redécouvrir son sanctuaire à Sainte Anne d’Auray dans le Morbihan.
Pour y participer avec Yves et Pierre à un weekend spirituel organisé par le centre jésuite Penboc’h pour les personnes homos et leurs proches sur le thème “Comment s’accueillir dans son orientation sexuelle.”
Après un passage accueillant chez Pierre et Philippe dans leur petite (bientôt grande) maison “Au Jardin Fleuri” en pleine campagne non loin du Golfe du Morbihan, nous filons sur la route en direction de Ste Anne d’Auray pour arriver enfin à la Maison Ste Marie, le lieu de notre séjour spi, situé à environ 10 minutes du sanctuaire. Nous sommes accueillis par nos accompagnateurs M-Christine et Claude-Henri qui seront avec nous pendant tout le weekend.
Nous présentant succintement le programme, ils nous invitent à nous
« laisser s’accueillir comme don de Dieu et à se laisser aimer par Lui » selon la spiritualité de St Ignace.
Nous sommes 4 participants : Yves, Pierre, moi et Martine, une maman d’un garçon homo. Nous formons donc cette petite communauté fraternelle au sein de cette grande bâtisse, un peu vétuste (ancien EHPAD) à plusieurs étages aux longs couloirs au plancher grinçant. Nous cotoyons d’autres groupes qui y séjournent également pour des sessions (jeunes fiancés, personnes divorcées, remariées..) mais pour les repas, nous préférons les prendre en silence dans une salle attenante pour garder le recueillement. A noter les menus étaient plutôt bons, préparés par le cuisinier de la maison.
Il était possible de profiter du temps libre pour se rendre et visiter le sanctuaire ou se balader dans le parc de notre résidence malgré le temps maussade (eh oui toujours ce climat « breton »).
Au fil des temps de prière personnel et collectif et d’écoute de la Parole de Dieu ; grâce à la l’attention bienveillante de nos accompagnateurs, chacun de nous a pu faire son chemin pour entendre qu’il est aimé de Dieu.
Nous avons aussi assisté à
des temps de d’échange et de partage, parfois animés qui nous ont permis d’évoquer la crise actuelle de l’Eglise catholique (les scandales) et d’aborder son positionnement vis à vis des personnes LGBT. On a pu ainsi mentionner les différentes avancées et directives initiées à ce sujet car « chacun d’entre nous fait partie de la maison de Dieu ».
Ce fut une belle expérience spirituelle riche et dense pour tous. Chacun de nous est reparti plus joyeux et apaisé et dans une espérance raffermie.

Philippe