Un Quaker chez David & Jonathan (Michael)

J’ai assisté aux JAR de l’Association David et Jonathan à Corrèze pendant le Week-end de Pentecôte, non pas en tant qu’adhérent, mais en simple sympathisant de l’association. Angevin, j’ai déjà participé à un weekend protestant D&J à Strasbourg donc je connaissais un peu l’association.  Quand Harisson m’a invité à découvrir les JAR, j’ai accepté avec plaisir. Comme beaucoup de nouveaux, je savais seulement que D&J s’est donné l’objectif d’aider les personnes mieux vivre leur spiritualité et leur orientation sexuelle.
Je suis allé un peu trépidant car un peu minoritaire : anglophone, Quaker ¹ et nouvelle tête parmi les vieilles connaissances. J’ai découvert une assemblée aux identités multiples : on peut se définir comme gay, lesbienne, bisexuels ou trans ; catholique, protestant, athée ou agnostiques ; en couple, célibataire ou quelque part entre les deux ; militant de l’association ou simple sympathisant. J’ai rencontré des personnes avec enfants, des anciennes religieuses, musiciens amateurs de séjours à Taizé, jeunes urbains et campagnards aguerris. La célébration œcuménique animée par un prêtre catholique et une pasteure protestante m’a plu car il résume l’esprit de l’association : ton parcours n’est pas le même que le mien, mais nous pouvons nous retrouver autour de notre foi. La spiritualité ne demande ni similitude, ni conformité de croyance pour que la pratique marche. Les Quakers (autrement connu sous le nom des Amis) pratiquent le recueillement en silence ; ce qui fait que je n’ai ni chanté ni récité les prières pendant cette célébration, mais l’écoute des autres m’a suffit pour me sentir en présence de la Lumière. Le mot qui revenait souvent était la bienveillance, cette attitude essentielle pour une vie heureuse, à mon avis.
Le thème du weekend (l’écologie) faisait également écho à notre propre témoignage de simplicité et de respect pour la nature. Dans un des ateliers, nous avons pu échanger sur la méditation de pleine conscience (mindfulness) et la méditation chrétienne. J’ai pu expliquer la conception Quakers du silence attentif : nos réunions de recueillement sont basées sur le silence en une communion invisible les uns avec les autres et avec une réalité spirituelle au-delà des mots, que nous pouvons appeler Lumière intérieure ou Dieu. Souvent, les gens pensent que les Quakers font silence tout le temps. Ceux avec qui j’ai pu partager le repas ont vite compris qu’on a parfois du mal à faire taire un Quaker franco-américain !
En tout cas, un weekend inspirant et réussi. 

Michael

¹ Pour en savoir + sur les Quakers