L’un des nôtres s’en est allé… (Annette)

L‘un des nôtres s’en est allé.
Il était déjiste à Poitiers et s’appelait Gérard.
Lorsque j’apprends cette nouvelle je décide par solidarité avec le petit groupe de Poitiers, par ce triste lundi gris et pluvieux d’assister à ses obsèques. Mais une pensée me taraude : qui est Gérard ?
Est-ce lui que j’ai vu aux Jars 2018 me parlant de son cancer et de ses vieux parents à Nantes ?
Est-ce lui que je vois au Noël 2018 si proche de Jacques O. ?
Est -ce lui qui dansait aux Jars 2019 si léger, si gracile avec son ami Dominique ; couple si heureux, si aérien dans leur danse ?

En arrivant devant l’église Saint Thomas de Saint Herblain, deux choses me frappent : la présence d’africaines et d’africains et la présence de déjistes du Nord et de Paris. Mais pas de présence de celui à qui je pense. Est-ce lui qui serait dans le cercueil ? Beaucoup de monde, l’église, pas très grande, est quasiment remplie par les membres de sa famille, ses amis, ses connaissances et notre groupe de déjistes venus en nombre.
Des cris dechirants, inhumains s’élévent ; le chagrin et la peine se moquent des convenances. Cette souffrance doit s’exprimer et malgré cette épreuve, les témoignages se multiplient. Chacune, chacun tient à témoigner même si « elle », « il » doit s’arrêter, suffoquant sous les larmes et les sanglots, la respiration coupée. Tous veulent parler de l’ami parti, le prêtre africain, ami de Gérard, veut lui aussi, malgré sa peine, témoigner. Il connaissait l’homosexualité de Gérard et le dit devant tous dans son église. Il connaissait Dominique ; le compagnon de Gérard, et le dit. Il nous dit aussi les longs échanges entre eux deux concernant la foi où tous les deux se retrouvaient pour mettre l’humain au Centre, bien au-dessus des divergences.
J’apprends , nous apprenons que Gérard n’a connu notre mouvement David & Jonathan que tardivement. Tout de suite, il adhère et participe aux commissions « Pères gays » et « Solidarité ».
D’origine modeste, campagnarde, il reste fidèle à ses origines. Marié, 3 enfants, une famille aimante, il ne cache rien, se sépare de sa femme puis vit en couple homosexuel. Sa femme connait Dominique, son dernier compagnon, que sa famille considère et traite comme un des siens.
Il fût un membre très actif de la Sociéte Saint Vincent de Paul, il ira en Afrique à plusieurs reprises notamment au Burkina Fasso dont le nom signifie « le pays des hommes intègres » ; quel beau nom !
Lorsque Gérard accueille dans sa maison, c’est pour la vie ; la porte reste ouverte pour toujours à celle, à celui qui a été reçu. Il se bat contre la maladie pendant dix ans, occupant ces derniers mois à mettre sur pied le projet d’une maison intergénérationnelle à Clisson où, il pensait cultiver son jardin avec son ami Dominique et profiter pleinement de la vie.
Ami Gérard, aussi modeste qu’actif, comme tu manques à ta famille, à tes amis, à Dominique ton ami, au petit groupe DJ de Poitiers si abimé dans sa peine et, à nous qui découvrons qui tu étais.
Au revoir Gérard.
Dominique est dans nos coeurs ainsi que nos amis de Poitiers si affligés ainsi que ce prêtre africain qui a perdu son ami.
Oui, nous pensons à vous ; c’est cela aussi la solidarite à David & jonathan.

Annette