Archives de catégorie : Poésie

« Entre deux eaux » de Piero de la Luna

Poème dit pendant le temps spiritualités plurielles du 16 avril 2017

Entre deux eaux
Étrangement flotter
Se dire qu’on a jamais fini
D’être balloté

Suffirait-il de prier
Se mettre à genou
Ne plus saigner
Y croire à nouveau

Suffirait-il de plier
Le même genou

Entre deux eaux
Une balle morte
Que le courant porte
Une vivante branche à saisir
Le désir d’un nouveau port
Où des drapeaux d’amour
Bravent enfin la mort

Suffirait-il de prier
Vivre à genou, se laisser plier
Sous la haine et le joug

Suffirait-il mon ami
Que j’arrive au bord
De ta chienne de vie
Pour que s’allume plus fort
La lune de ton ennui

Entre deux eaux
Se savoir partir
Et ne plus être guidé
Que par tes mots
Tes mots d’avenir
Tes cadeaux d’amitié

Suffirait-il sais-tu
Entre deux eaux
Mais sûr
D’avoir ta main d’amour
Sur mon coeur posé

La Montagne (44) le 17.04.2011
Piero de la Luna

La galerie de Piero de la Luna

La galerie de Piero est un mélange poético-artistique où se mélangent ses poèmes et ses peintures.
Parfois poèmes et peintures partagent la même page.
Une autre fois un tableau d’acrylique suffit à son langage.
Vous pouvez aussi retrouver certains poèmes non parés d’illustrations dans la catégorie poésie de ce blog.

Certains poèmes illustrés ou non ont été édités dans 2 recueils.
Son dernier recueil « Soleil chardon » est paru en 2016 aux éditions nantaises du Petit Véhicule
http://lepetitvehicule.com/produit/galerie-or-du-temps-n16-soleil-chardon-piero-de-la-luna/

 

Le poème de Piero

Deux âmes en peine

Comme deux amants peinent
D’être tenus au silence, au secret

Comment être soi-même vraiment
Lorsque l’on aime le même que soi

Comme deux amants peinent
D’être tenus à l’écart, au rencart

Comment faire pour qu’on s’aime
Sans créer de problème autour de soi

Comme deux amants peinent
Pour se tenir la main simplement
Devant les gens
Les bien-pensants
Comment faire pour qu’on nous aime

Deux amants peinent
C’est déchirant
Au bout de leur peine
Un cri alarmant :

Nous sommes vos Frères, vos Soeurs, vos Enfants
Quel amour mérite la peine
Que toujours on le malmène ?

Piero de la Luna.