Archives de catégorie : EVENEMENTS MILITANTS

Impressions de Marche des Fiertés nantaises 2017

   Un an après Orlando, pendant qu’en Tchétchénie, en Côte d’Ivoire et ailleurs, on assassine des persones car LGBT, Nantes, à la nuit tombée, pare en leur mémoire son miroir d’eau aux couleurs de l’arc-en-ciel.
En ce jour de Marche de Fiertés LGBTQI etc., sous un soleil estival, ce sont des milliers d’arcs-en-ciel qui vont exploser de couleurs et marcher fièrement sur chapeaux, drapeaux, pancartes et tee-shirts.
Au pied de la Tour de Bretagne, un essaim militant bariolé s’impatiente butinant de stand en stand dans le village associatif. Puis, les discours des responsables associatifs et des élus s’élèvent dans l’azur pour saluer les avancées et pointer les lacunes en matière de droits LGBTQI etc. en France et plus loin encore. Mots, slogans et musiques se taisent l’espace d’une minute en mémoire de ceux qui ne peuvent marcher, qui ne marcheront plus jamais.
DJ est là, présente, individuellement, sans stand, ni pancartes, ni flyers, marchant ou non, chacun selon ses possibilités, ses choix, ses envies. Moïse apporte ses compétences médicales à l’équipe de secouristes. Françoise brandit sa pancarte de primo-militante dans les pas de l’association Contact l’oreille musicale en alerte. Pierre et Christophe ont rencontré Pierre (Marquis de Clisson) pour débattre avec ferveur sur le protestantisme. Pierre-Hugues a participé à la vie militante du village. Moi-même, j’ai marché le long du parcours l’oeil et l’oreille aux aguets et le coeur arc-en-ciel.
Cette année, nous n’avons heureusement pas rencontré d’extrêmistes fachisants et hurlant aux approches de l’église St Nicolas. Signe d’évolution ou d’apaisement idéologique ? Restont vigilants…
Peu de revendications militantes dans les slogans se sont élevés dans le ciel nantais au fil de la marche entre deux sons de musique techno. Mais les affiches et mots d’ordre des marches nantaises sont en générales peu revendicatives voire un peu trop tièdes et gentillettes à mon avis… Peut-être que l’an prochain sera plus militant ?
En attendant : en marche !

Téo

Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie 2017

   En cette semaine de Cinépride et cette journée de lutte contre l’homophobie.

   Nous vivons tellement de temps forts dans le groupe que nous n’avons pas eu le temps de partager cette nouvelle qui fait du bien quand on vit en Loire-Atlantique, dans un climat très nettement gay-friendly.
   En juillet 2016, le journal du département publiait un numéro avec la photo d’un couple gay en couverture et le titre Homosexualité : le droit à l’indifférence. Deux mois plus tard ce même magazine publiait un courrier des lecteurs avec ce commentaire : « des retours très positifs…. Les langues se délient… les gens nous félicitent… et apprécient que le Département fasse une Une pareille. »
   Bien sûr il y eut quelques lettres de désapprobation : « Certains couples homosexuels ont le tort de trop afficher leur sexualité… Si l’on veut lutter contre l’homophobie, n’en parlons pas trop, ne provoquons pas » avec cette réponse de la rédaction : « Nous avons estimé que c’était en apportant de la visibilité et un message de tolérance maintenant que nous pourrions ne plus avoir à faire ce dossier dans quelques années ».
   Et parmi les paroles de soutien, citons celle d’une nazairienne : « Je trouve ce dossier courageux et salutaire… c’est tout à l’honneur des institutions publiques de bousculer les consciences sur ces thèmes. »
Pensons à toutes ces villes de France et ces pays d’Europe (et d’ailleurs) où de tels propos ne sont même pas pensables.

Yves